La cure d’ail fermenté

16 mai 2021 aucun commentaire Muriel Catégories Conseils

En lisant ce chapitre on comprendra l’importance de comment consommer de l’ail en quantité, sans faire l’erreur de laisser les acides qui y sont contenus. Ces acidités risqueraient à long terme de brûler les villosités du tube digestif. 

A la page 448, la préparation de la recette de cette vinaigrette titrée « vinaigrette curative à l’ail fermenté » donne des indications à bien respecter tout en laissant cette vinaigrette poser pendant au moins une semaine. Cela permettrait à l’acidité de s’atténuer. Ainsi ce produit riche en saveurs agréables et en même temps pouvant agir comme un antibiotique naturel, peut accompagner une méthode d’alimentation qui serait exempte d’acidité pendant la digestion, mais bien au contraire aiderait à éliminer les interférences digestives.

« Ces petites recettes peuvent aussi remplacer les amidons ». Dans ces mêmes pages 448 et 449, il y a aussi neuf petites recettes avec des poudres et des farines prédigérées. Parmi ces farines on y trouve les poudres de jus d’herbe, soit de blé ou autre qui sont des puissants désacidifiants de l’organisme et en même temps ayant des enzymes pour favoriser la digestion. 

Ces petites recettes peuvent être combinées comme dans le livre ou être modifiées selon chacun. Additionnées à de la poudre d’amande  et de levure alimentaire, ces préparations donneront une grande richesse en protéines prédigérées de quoi aider l’organisme à se rétablir, se reposer et se réparer.

CONSULTER Tome 2  page 444